Rap US

Lil Yachty, le rookie qui va faire hurler les puristes !

le 15 août 2016

Lil Yachty, le rookie qui va faire hurler les puristes !

Il a 18 ans, il vient d’Atlanta, il a les cheveux rouges. Et sa musique est aussi entrainante qu’insupportable…

Pas toujours des plus compréhensibles pour le commun des mortels, l’histoire du rap est en sus régulièrement parsemée de malentendus – soient ces artistes dont les disques sont classés presqu’à contrecœur dans les bacs rap, alors qu’ils sont toisés avec mépris par leurs congénères et les gardiens du temple, tant pour leurs capacités ric-rac au micro que pour leur dilettantisme quant au respect des canons du mouvement.

L’incompréhension augmente encore d’un cran quand le succès (souvent massif) est au rendez-vous. Dans le désordre, et à des degrés divers, cela donne Vanilla Ice, MC Hammer, Benny B, Will Smith, Manau ou encore JUL.

Et il se pourrait bien que le jeune Lil Yachty vienne ajouter son nom sur la liste.

Pur produit de la génération internet, sur le papier le natif d’ATL a de quoi en irriter plus d’un : flow lourdement autotuné, instrus criardes qui rappellent la bande-son des aventures de Mario et Yoshi, couplets qui s’en tiennent à répéter les mêmes mots entre eux en guise de rimes (enfin quand il y a des rimes)…

Si vous êtes de ceux qui ne comprennent rien à Snapchat, Hppn et aux Pokémon Go, rendez-vous service, passez votre chemin.

Admettant la plus candidement du monde ne pas prendre au sérieux le rap, Lil Yachty ne s’embarrasse même pas, ou si peu, quand il se fait outer en direct à la radio pour ses piètres qualités de freestyler.

« Je ne suis pas RZA » se contente-t-il de déclarer pour se justifier de faire table rase de l’ancienne école.

Hypé par des médias sans cesse en recherche de la nouvelle star (mannequin pour la collection Yeezy de Kanye West, XXL l’a élu parmi ses freshmen de l’année, The Fader lui a consacré le court métrage Keep Sailing), l’autoproclamé ‘King of Teens’ (le roi des ados) assume cartes sur tables ses ambitions : « I want to be rich, I want to be a celebrity, I want to be famous. »

À LIRE AUSSI 
Le rookie de l'été Lil Yachty et son crew sont « All In » [VIDEO]

Et avec à son actif pas moins de deux mixtapes en 2016 (la dernière en date étant Summer Songs 2 sortie le 20 juillet dernier) assorties de quelques featurings de renom (avec D.R.A.M. ou Chance The Rapper), il se pourrait qu’il arrive à bon port d’ici peu.

Certes ses projets sont composés d’une majorité de chansons se contentant d’étirer une idée 3 minutes durant et donnent le sentiment d’être bâclés (de quoi regretter ce temps où les artistes composaient des démos, ces enregistrements destinés à être retravaillés dans l’hypothèse d’une éventuelle sortie grand public), mais au final le rendu dégage tout de même une certaine efficacité.

Preuve en est avec ses hits 1 Night ou Minesota Remix et leurs refrains répétés ad infinitum en falsetto, qui bien que minimalistes en diable, finissent immanquablement par résonner dans un coin du cerveau.

Reste à savoir si pour durer le petit Yachty réussira à franchir un cap.

Pour le moment sa coupe de cheveux, son délire maritime et son patchwork d’influences (du trop évident iLoveMakonnen, à André 3000, Soulja Boy (!) et Lil B) lui garantissent un joli buzz, mais à l’image de toute cette déferlante de « Lil machintrucs », aussi divertissant soit-il, rien n’indique qu’il ne durera plus d’une saison ou deux dans le rap US.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT