Rap US

Pourquoi les ventes de Compton de Dr Dre ont-elles chuté ?

le 26 août 2015

Pourquoi les ventes de Compton de Dr Dre ont-elles chuté ?

Alors que tout allait pour le mieux, le producteur dot faire face à une controverse de taille…

Le biopic des NWA vient de franchir la barre hautement symbolique des 100 millions de dollars. Mieux, plus de 25 ans après sa sortie l’album Straight Outta Compton vient se classer quatrième des charts tandis que le single éponyme devient officiellement le premier titre du groupe à se faire une place dans le top 40.

Et ce n’est pas tous, les efforts solo de chacun des membres sont eux-aussi boostés par le phénomène : Eazy-Duz-It, The Chronic, 2001, Death Certificate, Amerikkka’s Most Wanted font leur retour dans le classement des meilleurs ventes de disques !

Pourtant Compton, le dernier disque de Dr Dre (le premier depuis 16 ans) ne bénéficie absolument pas de cet effet d’aubaine. Au contraire après une très bonne première semaine, ses chiffres de ventes sont passés de 286 000 unités à 42 732, soit une dégringolade de 86% !

Source : Hits Daily Double

Son passé plutôt trouble a refait surface à l’occasion de la promotion du film….

Au début de sa carrière Andre Young n’était pas spécialement réputé pour être un gentleman. Pestant sans relâche contre les « bitches and hoes » sur disque, sa misogynie se poursuivait également en coulisses. L’affaire la plus connue est celle de l’agression de la présentatrice de l’émission télé Pump It Up! Dee Barnes qu’il a physiquement agressé devant témoin lors d’une soirée – « Il m’a attrapé par les cheveux et a cogné ma tête contre le mur ».

Sa femme, la chanteuse rnb Michel’le (dont il a produit le premier disque qui s’est vendu à 2 millions d’exemplaires) a elle été victime de violences conjugales. Elle a d’ailleurs témoigné de la force des coups qui lui ont été portés, l’obligeant à masquer ses cocards avec du maquillage avant de tourner ses clips.

Si les faits étaient déjà connus, avec le succès du film (qui n’aborde le sujet à aucun moment) la polémique a pris depuis une importance telle que Dre a du publier un communiqué officiel d’excuses dans le très prestigieux New York Times.

« Il y a vingt-cinq ans j’étais jeune, je buvais beaucoup et j’étais en manque de structures. Cela n’excuse cependant pas ce que j’ai fait. Je suis marrie depuis 19 ans et chaque jour je m’efforce d’être un homme meilleur pour ma famille. Je fais tout ce qui m’est possible pour ne plus être l’homme que j’ai été. Je m’excuse auprès des femmes que j’ai blessées. Je regrette profondément ce que j’ai fait et je suis conscient que cela a changé nos vies à jamais. »

Si Apple (business oblige) lui a apporté son soutien, Michel’le n’y voit là que de la communication : « Je n’ai pas demandé d’excuses publiques et je pense que s’il doit s’excuser il doit le faire individuellement. Parler de nous sans nous nommer directement révèle son manque de sincérité… Qu’il nous traite comme si nous étions des vraies personnes ».

Dee Barnes a quant à elle pris sa plume pour le site Gawker : « Dre éprouve-t-il vraiment des remords ou essaye-t-il simplement de sauver les apparences ? Pour moi, peu importe, (…) le simple fait qu’il assume ses responsabilités importe plus. Qui se soucie de la raison de ses excuses ? Ce qui compte c’est qu’il l’ait fait ».

Coïncidence ou pas, Dr Dre s’est depuis éloigné de la campagne de promotion du film, annulant même sa venue en Europe.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT