Rap US

Kodak Black a peur de mourir en prison

Kodak Black a peur de mourir en prison

Le rappeur craint pour sa vie.

Les raisons ne sont pas identiques à celles de 6ix9ine, mais le résultat est à peu de chose près le même : actuellement incarcéré, Kodak Black affirme avoir peur de mourir derrière les barreaux.

À LIRE AUSSI 
Incarcéré, Kodak Black voudrait faire un album commun avec Drake

Le rappeur en isolement

L’interprète de ZEZE va mal. Affirmant être au centre d’une grande conspiration en cours au Federal Detention Center de Miami, Kodak Black a pris d’assaut Instagram pour donner de ses nouvelles : « Le Lieutenant F. Arroyo a été très vindicatif envers moi et j’ai le sentiment que c’est en rapport avec le fait que j’ai été piégé, attaché et violemment frappé deux semaines avant mon passage devant les tribunaux. Il y a une grande conspiration envers moi dans ce bâtiment. Santiago Torres use injustement de sa position au Miami FDC et abuse de son autorité. Elle a rédigé des rapports d’incidents faux à mon égard, m’a repris le privilège que j’ai d’utiliser le téléphone une fois par semaine pendant que je suis en isolement. »

Kodak affirme également que Torres le menace de rayer sa petite-amie de la liste des visiteurs autorisés : « Un matin, elle me sort de ma cellule pour me dire qu’elle va « Retirer ma jolie petite-amie de ma liste des visites.«  Sans aucune autre raison que d’ajouter une insulte à ma détresse, en plus du fait de ne pas pouvoir voir mes proches pendant que je suis détenu dans ce trou d’enfer. » Mal en point, l’artiste évoque aussi cette interdiction de voir sa mère avant Noël, ses lettres non remises à sa famille et ce petit-déjeuner qui lui a été refusé à la nouvelle année : « Je l’ai souligné, mais rien n’a été fait pour moi. »

Un appel du coeur

Kodak aura aussi publié sur ses réseaux ce drame ayant touché son co-détenu Pete, qui d’après son témoignage aurait décidé de mettre fin à ses jours après avoir été ignoré par les officiers : « C’est triste parce que tout le monde était au courant de ses soucis de santé, un gardien aurait pu trouver de la bienveillance dans son coeur pour faire son job et simplement appeler un médecin, sa famille ne serait pas en deuil actuellement. »

En guise de conclusion, Kodak se voudra plus sombre encore : «Ils sont en train de me tuer, de façon stratégique, ici. J’ai été humilié, encore et encore. Je suis hautement déçu de la façon dont je suis traité, mais aussi dont sont traités tous les autres détenus ici. »

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT