Actualités Musique

Sofiane s’explique sur le blocage de l’autoroute A3 !

le 14 avril 2017

Sofiane s’explique sur le blocage de l’autoroute A3 !

Fianso s’est confié dans les colonnes du journal 20 minutes.

Depuis un peu moins d’une semaine, tout le monde a le même nom à la bouche, à croire que l’artiste a réussi son coup. Cet homme-là, c’est Fianso. Il est vrai que celui qui avait déjà retourné internet avec sa série « #Je Suis Passé Chez So », a de nouveau fait très fort. Ici pas de tournage dans les cités de Marseille ou de Seine Saint Denis, mais bel et bien… Sur l’autoroute ! Rendez-vous donc sur l’A3 au niveau d’Aunay-sous-Bois, pour un petit embouteillage fait maison et un sacré visuel pour le morceau « Toka ».

À LIRE AUSSI 
Sofiane devant la justice pour son clip « Toka » !


« Toka », un clip polémique

Pour l’occasion, Sofiane avait tout prévu, escorté de plusieurs de ses potes, avec plusieurs voitures, il a pris littéralement possession de l’autoroute pendant quelques minutes, 4 au total. De quoi signer un clip inédit et teaser l’arrivée de son album « Bandit Saleté« , qui sera disponible dans les bacs le 12 mai prochain. Pour l’occasion, rien n’a été laissé au hasard et une table de bistrot avait même été amenée pour ajouter un autre élément au décor. Néanmoins, malgré ses 6 millions de vues en seulement 6 jours, la fameuse vidéo a fait beaucoup parler. Un syndicat de police a même dénoncé une « attitude irresponsable » et « un mauvais exemple pour la jeunesse ». Face à la polémique, Fianso s’est confié aujourd’hui…

En une du quotidien 20 Minutes

Alors qu’une enquête a été ouverte pour « entrave à la circulation », Sofiane s’est montré plutôt serein dans les colonnes du journal 20 Minutes. Il s’est ainsi défendu d’être un porte-parole des cités, avec franchise : « il y a des gens beaucoup plus qualifiés que moi pour ça, des associations, des artistes engagés depuis vingt ans qui ont mis leurs carrières entre parenthèses… Moi, je ne suis pas un modèle. Si tu fouilles un peu mon passé, tu verras, que je fais et dis des conneries« . Plus loin, il s’est penché sur ce qui fait le sel de sa personnalité: « j’assume cette schizophrénie, le grand écart entre les clips hardcore et les interviews où certains sont surpris de voir que je sais parler français, que je maîtrise la syntaxe. Les gens ne sont ni mauvais, ni bêtes a priori. Il y a la masse qui ne comprend pas, mais l’individu est intelligent. il faut parler aux individus« . Enfin, ce dernier se défend d’avoir voulu faire le buzz avec « Toka » et préfère parler d’une certaine spontanéité : « On fait tout ça complètement à l’impro, en flux tendu. Cette spontanéité, c’est à notre image« .

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT