Actualités Musique

Les jeunes rappeurs à suivre en 2017 ! [DOSSIER]

le 9 janvier 2017

Les jeunes rappeurs à suivre en 2017 ! [DOSSIER]

Attention, 2017 se joue dans cette sélection…

ILLUSTRATIONS : MAXIME MASGRAU

Il y’a un an, nous vous livrions les 11 rappeurs à suivre en 2016, le premier épisode d’une série qui s’ambitionne référence de la nouvelle scène rap français. Notre première sélection tire un bilan très positif. Nous avions prédit, entre autres, les succès de Ninho, Djadja et Dinaz, MHD et Damso à une époque, pas si lointaine, où ils étaient loin d’être évidents. Cette année encore, nous avons parcouru la sphère rap pour essayer de dégager les 11 jeunes rappeurs sur qui compter en 2017. Il s’agit là uniquement de rookies : en effet, miser sur le prochain album de Booba, Kaaris ou Lacrim serait bien trop simple. Cet article ne reflète pas nécessairement nos goûts musicaux, mais les rappeurs qui ont le potentiel pour faire parler d’eux cette année, en termes de ventes ou d’influence. Par exemple, nul ne peut nier qu’Hamza et Kekra ont eu un impact supérieur à leurs ventes l’année dernière.

Django – Patchwork

Lorsque l’on entend parler de Django, le mot « comme » ne tarde pas à suivre. Souvent pour dire qu’il rappe « comme nekfeu » ou bouge « comme SCH». Django est lui-même amateur du terme, la plupart de ses textes tournent autour de comparaisons (12 fois le mot « comme » dans les 2 minutes de son morceau « Fichu »). À la force d’un festival de références pop culture bien senties, d’un flow rapide et d’une esthétique à l’ambiance soignée, Django a su créer une émulation en seulement 5 vidéos cumulant 17 millions de vues. Assez secret, on peut aisément supposer qu’il prépare un projet pour 2017. Il lui faudra dépasser son format habituel (enchaînements rapides de références sur un flow saccadé) pour satisfaire les nombreux fans qui se sont déjà rassemblés autour de lui.

Hornet La Frappe – Validé par les siens

Hornet La Frappe, originaire d’Épinay-sur-Seine dans le 93, est un pur produit de son département. Il avait déjà fait un feat avec Sadek en 2012, puis un autre avec Sofiane en 2015. Depuis, il a arrosé la chaîne Dailymotion de freestyles mêlant autotune et rap hardcore. Chaque clip marque une progression vis-à-vis du précédent jusqu’à déboucher sur le dernier en date : Gramme 2 Peuf (et ses 2 millions de vues en 2 mois), où il signe son meilleur morceau en la présence de Ninho, Kalash Criminel et Sofiane. Après la validation des siens, celle du public en 2017 ?

Biffty : en marge du rap game

Si le rap game était composé d’écoles, Biffty ferait l’école buissonnière. Elle découle presque directement d’Alkpote et a trouvé son nouvel étendard avec VALD qui a réussi à rendre sa folie bankable. Dans le sillage de VALD se sont engouffrés quelques énergumènes comme Biffty ou son frère Julius (le réalisateur aux cheveux arc-en-ciel). Si Biffty (fils d’un acteur de la scène punk française) est difficilement considéré comme un « rappeur sérieux », il distille sa folie sur les productions d’un DJ Weedim en feu. Un bon divertissement destiné à un marché de niche qui pourrait prendre de l’ampleur en cas de réussite du premier album de VALD, Argatha. Si cela ne se vérifie pas, on pourra toujours réécouter les cris de punk du Biffty sur Skyrock.

https://www.youtube.com/watch?v=LcFERIsesRA

Azuul Smith : autotune sous stéroïdes

En 2016, la France est sous le charme de l’autotune avec les succès de PNL, Djadja et Dinaz, mais aussi de 92i Veyron ou tout autre morceau d’anciens passés du côté obscur de la force. Dans tout ce paysage, Azuul Smith a quand même réussi à rayonner avec la sortie de « Mano à mano », un texte fort sur lequel il pousse sa voix (robotisée). Des morceaux efficaces qui iront jusqu’aux oreilles de Believe Recording avec qui Azuul Smith sortira son projet en 2017.

Sopico : parisien comme la tour Eiffel

Sopico est un rappeur parisien du collectif 75e Session (qui s’était fait connaître avec la montée de L’Entourage). Avec un style très parisien, dans la veine d’un Georgio avec qui il a pu partager des freestyles il y a quelques années, il propose une oeuvre soignée réunie dans son projet gratuit Mojo. Le rappeur du 18e arrondissement est le nouvel espoir de la capitale pour 2017 tombée sous le charme de son morceau Ciel Bleu (produit par son pote Sheldon).

Timal : passe les rapports en Go-Fast

Timal n’est pas un grand amateur du code la route, durant toute l’année 2016 il a foncé, pied au plancher, sur l’autoroute du buzz. Par sa série de freestyles « Rapport », il a accéléré sa course. On le retrouve aussi dans la série #JeSuisPasséChezSo. La violence de ses textes, ses refrains auto-tunés et son attitude ne laissent personne indifférent. Après avoir usé ses roues sur le ter-ter, le rappeur du 77 va lui aussi devoir essayer de mettre un peu d’eau dans son essence pour passer un cap grand public.

Lorenzo : sale attitude

Lorenzo est l’OVNI de cette sélection, rappeur ou humoriste ? L’artiste originaire de Rennes (et proche du collectif Columbine), alterne sérieux (comme son freestyle « L’Empereur du sale » et ses 24 millions de vues) et vidéos humoristiques (le Zap du Sale). En se créant un personnage complet, à base de beurette de luxe, de pilon, de bob Pokémon, il a réussi à rassembler un large public autour de lui. Ses 350 000 fans Facebook lui ont permis d’accumuler des millions de vues, de vendre un CD unique sur eBay à 76 000€ (on doute encore), de faire de sa mixtape « L’Empereur du sale » l’une des plus écoutées sur Haute Culture, de produire une « Soirée du sale » à guichets fermés. Une plaisanterie à prendre au sérieux ?

K-Point : futur grand

C’est avec la sortie de son morceau « HuuH » que K-Point s’est fait remarquer. Une belle voix, un sens aigu de la mélodie, des textes insolents, des variations de flow qui surfent sur l’instru. Il réitère quelques mois plus tard avec l’excellent « Compte à Rebours ». Le rappeur du 91, accompagné par 432inc, n’a pas encore dévoilé de projet solo, mais on peut retrouver sa mixtape « Empire » sur Haute Culture en collaboration avec Raiders. Avec une telle musicalité, il ne faudrait pas s’étonner de retrouver K-Point au sommet en 2017.

YL : fier représentant de la cité phocéenne

YL est un jeune rappeur marseillais de 20 ans produit par BylkaProd. Il a inondé YouTube avec sa série de vidéo « #MarseilleAllStar » dans laquelle on retrouve toute la scène montante de la ville. Avec sa voix rauque et son univers sans concession, il a réussi à se faire entendre jusqu’à Paris et finir dans le dernier #JeSuisPasséChezSo en compagnie du Timal, il y signe un couplet de haut niveau. Avec un premier projet prévu pour 2017, YL va-t-il faire résonner la voix des quartiers de Marseille dans tout l’Hexagone ?

https://www.youtube.com/watch?v=lHBXlwVT00U

Cheu-B : Young Thug de la capitale ?

Cheu-B s’est fait connaître au sein du collectif XVBARBAR, ce groupe de jeunes rappeurs issus du 17e arrondissement de Paris. Toute l’année 2016, il s’est distingué en son nom propre en enchaînant à un rythme infernal les tracks et les featurings (Hamza, 13Block…). Avec une direction artistique très américaine, notamment grâce au beatmaker Ghost Killer Track, Cheu-B a su imposer son style. La sortie de sa mixtape « Welcome to Skyland », prévue pour le premier semestre 2017, permettra de voir si le public français y est réceptif.

Haristone : surqualifié

Rappeur, aux tendances R&B, d’une vingtaine d’années, Haristone aime la qualité. On lui doit la série de vidéos Norman Bates, du nom d’un personnage de Pyschose d’Alfred Hitchock (ça change des traditionnelles références à Pablo Escobar). Fin 2016 sortait sa première mixtape gratuite Bates Motel, et plus tôt dans l’année il livrait son freestyle « Booska Pas d’nouveaux amis ». Ce freestyle lui a permis d’être repéré par Hayce Lemsi et de lui offrir un refrain d’exception sur « Haute Sphère ». Haristone est de ce cru de rappeurs dont la surqualité peut leur couper une partie du grand public, pour le plus grand plaisir de nos oreilles d’auditeurs avertis.

2017 ce sera la guerre !

Comme dirait Grand Médine, l’année 2017 ne sera pas de tout repos. Outre les prochains projets de notre sélection de rappeurs à suivre pour 2017, les « anciens » seront toujours aussi actifs. Parmi les projets les plus attendus, on retrouve notamment le prochain album de SCH qui s’annonce plus sombre qu’Anarchie. Tout le public regarde de très près l’avancement du prochain opus de son acolyte Lacrim fraîchement sorti de prison et qui vient de créer son label « Plato-O-Plomo ». Mais on ne peut pas faire l’impasse sur les albums attendus de Booba et Rohff, ou encore les prochains projets de Kaaris et Alonzo qui ont fait une très belle année 2017. Faudra-t-il miser sur un quatrième album pour PNL dont l’album « Dans La Légende » a trusté la première place de notre classement des meilleurs démarrages rap de l’année ? Une seule chose est certaine, 2017 se passera sur Booska-P.

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT